Nous déménageons en Laponie Suédoise printemps 2016, les futures portées auront donc lieu la bas (sauf la dernière portée de la belle Yoni qui aura lieu à l'élevage La légende du loup noir), mais si un petit chiot viking vous intéresse, nous vous invitons à prendre contact pour plus d'informations sur les possibilités.

 


J'ai choisi de prendre quelques chiens possédant un pedigree pour pouvoir participer à l'amélioration et la préservation des races.

Mon idée est de renforcer les races, les replacer dans un contexte plus naturel afin de retourner au maximum à un principe de sélection naturelle, seul véritable critère d'amélioration. Stopper la folie de l'élevage et revenir à des bases plus saines, et enrayer l'avancée des tares en tout genre qui se développent en masse.

Je cherche à renforcer les individus, et augmenter leur faculté d'adaptation. Le but est d'obtenir des chiens équilibrés capables d'appréhender tout genre de situations sans stress, de l'analyser et en produire une initiative ou un comportement adapté et sain. L'emprunte humaine est donc moins présente car le chien est plus "chien", plus lui-même.

Mon objectif n'est pas de retrouver des races proches du loup, mais des races autonomes et adaptées à nos modes de vie ou de travail.

Je ne participe que rarement aux évènements cynophiles comme les expositions, juste le minimum pour confirmer les chiens,
car je n'adhère pas à l'état d'esprit et aux méthodes proposés voir imposés.

Mode d'élevage

Les chiots qui naissent à l'élevage sont en général élevés en terriers aménagés, ou sur la terre, car les mères préfèrent de loin cette solution ( je les laisse choisir du moment que ça reste dans un lieu clôturé à l'abri des prédateurs), et qui est plus apte qu'elle pour savoir ce qui est mieux ? Bon il ne faut pas être claustrophobe pour aller voir les petits, et être plutôt souple !
Après la naissance, elles grattent régulièrement la terre pour la renouveler et l'assainir. Les chiots ne sont pas sales. Il n'y a quasiment aucune perte liée
à ce mode d'élevage (1 ou 2 chiots sont morts nés ou décèdent quelques jours après souvent d'écrasement sur chaque portée). Une sélection naturelle peut donc oeuvrer sainement. Un chiot étant mal formé ou trop faible sera écarté. Les chiots issus de l'élevage sont donc solides et résistants, et il n'y a jamais eu de soucis de mise bas (jamais de césarienne ou autre problème qui nécessiterait des soins), ou sur les chiots (boiteries, malformations, faiblesses, etc...), donc beaucoup moins de soucis que dans un mode d'élevage classique, que des avantages !!

Pour voir les installations, cliquez ici !

 

La mère est seule avec ses chiots tant qu'elle ne décide pas qu'on peut venir les voir (c'est-à-dire sans que ça la stress), il y a des femelles qui stressent et d'autres non, dans tous les cas on attends les 2-3 premiers jours que la mère se répose et s'organise. Nous évitons le contact pendant les 2 premières semaines (juste pour quelques photos), le temps qu'ils développent leurs sens, ouvrent les yeux et commencent à se déplacer. Ensuite nous laissons venir les chiots à nous quand ils sont prêts, et passons beaucoup de temps avec eux, pour la sociabilisation. Une relation de confiance s'installe alors, ainsi que des bases bien solides.

Nous les soumettons à différentes situations afin de les habituer au monde étrange de l'humain : crier, s'agiter près d'eux, les promener dans des endroits fréquentés, etc... Nous les confrontons à plusieurs situations de stress comme la voiture ou la traversée de cours d'eau, où ils doivent surmonter leur peur pour rejoindre le groupe, et tant qu'on est à la rivière, ils travaillent leur agilité en se déplaçant sur les galets et rochers. D'ailleurs les enclos présentent des profils de terrain variés et quelques jeux pour stimuler leur réflexion et leur système locomoteur.

Pour les besoins spécifiques de l'imprégnation au troupeau pour les petits bergers d'Anatolie, nous mettons 1 chèvre et 1 brebis
avec les chiots, dès qu'ils sont prêts. D'ailleurs, tous les chiots et presque tous les chiens les connaissent et cohabitent sans problème pour les chiens bergers et samoyèdes. Pour les groenlandais, c'est seulement quand nous sommes là.

Les chiots sont sevrés soit par la mère qui régurgite de la nourriture, soit par des croquettes humidifiées, puis rapidement de la viande en petite quantité. Nous favorisons la nourriture "vivante", c'est-à-dire non transformée comme les croquettes, car beaucoup plus profitable à la santé des petits, tout en veillant à respecter leurs besoins nutritionnels.

Les chiots sont élevés dans l'esprit de la meute, et à leur départ, ils ont connaissance de la plupart des codes canins, ce qui facilitera grandement leurs rapports avec leurs congénères, rapports qui seront sains.

Ces conditions d'élevage n'empêche en rien un chiot de vivre dans un contexte totalement différent comme la maison, il s'adaptera très bien.

A la vente du chiot, après 8 semaines, nous remettons un guide du chiot (entretien, alimentation, soins, éducation) propre à sa race, et à sa lignée. Ils sont pucés et primo-vaccinés, vermifugés, sociabilisés et équilibrés.

 

Nos souhaits concernant les futurs maîtres

L'arrivée d'un chiot dans une famille ou un groupe de chiens ou encore un troupeau est un évènement important,
et doit être issue d'une mûre réflexion. Nous tenons à coeur de trouver des foyers adaptés aux chiots, selon les critères de la race, selon le caractère de chaque individu, selon le potentiel d'accueil du foyer. Nos chiots ont un grand sens de l'adaptation, mais c'est important qu'ils évoluent dans un milieu qui leur correspond.

Les caprices d'un enfant, l'achat d'un chiot sur un coup de tête ou juste parce qu'il est beau sont des critères rejetés d'amblée. C'est un compagnon ou un collègue de travail que vous choisissez, qui va vous suivre et vous consacrer sa vie pendant une bonne dizaine d'années. Il demandera du temps, et de l'attention, ainsi qu'une éducation sérieuse.

Nous restons à votre disposition concernant l'évolution du chiot et son éducation, ou tout autre sujet
qui vous poserait problème.